samedi 6 août 2011

Road trip à travers le Sud-Est de l'Europe : The fifth and sixth days


Comment j'ai failli vous abandonner en ce jour !
Et oui, l'étude quotidienne a reprise alors durant mes pauses je suis plutôt branchée Castle & Teen Wolf que mon blog. Cependant, le fait que  ces deux prochaines journées ont été mes préferées, cela me motive! Vous l'aurez compris, nous avançons de plus en plus vers le sud. Et qui dit Sud, dit eau turquoise, villes encore plus typiques et soleil radieux. Bon pour le soleil ca reste à voir!

Nous avions donc quitté Zadar tôt dans la matinée. Sur la route, nous nous sommes maintes fois arrêtés afin de découvrir les magnifiques paysages qui commençaient à s'offrir à nous.
C'est ainsi qu'on s'est donc arrêté à Trogir car la vue qu'on en avait de là où nous étions était à couper le souffle. 
Et on ne fut pas déçu en y arrivant. On le dit clairement, c'est à voir. 
Nous nous y sommes donc baladés avant de reprendre notre route. 
Nous arrivons donc en fin de matinée à Split où nous avions réservé une petit appartement pour 4.
(Appartmanus n°13 rue Manuska Polj)
Avant d'introduire cette journée à Split, il est important de savoir que la ville de Split s'est établie à l'intérieur, puis autour de l'immense palais de l'empereur romain Dioclétien. 
Il fut construit entre 294 et 305, ce qui donne à la ville un côté très antique que j'adore. 
Je vous met ici en image le Palais pour que vous puissiez avoir une idée de l'originalité de la ville qui a pris naissance entre ces murs. Nous logions juste à côté d'une des quatre portes.


Nous avons d'abord été à la plage pour que Minou puisse à nouveau se baigner. 
Pour info, les plages voisines au Palais sont vraiment pas jolies. Elles sont touristiques et sales.
Il nous a suffit de marcher quelques centaines de mètres plus loin pour trouver une plage beaucoup plus calme, plus jolie et où Minou pouvait s'amuser durant quelques heures. 
Vers 17h on est rentré se changer à l'appartement afin d'entamer une visite du Palais.
Cet endroit est magnifique ! Des centaines de petites ruelles qui montent et qui redescendent se croisent et débouchent parfois sur des magnifiques places où prennent vie des petits restaurants et bars typiques
Après cette visite, nous sommes rentrés à l'appartement afin de nous y cuisiner un bon repas made by Minette dont j'en ai retenu la recette. Nous avons à nouveau fait couler le vin à flot.
Quelques heures plus tard Minette s'endormait sur son assiette.
 (ne jamais donner plus de 3 verres de vins  à Minette si vous aviez prévu de faire la fête toute la nuit)
Mais bon comme vous vous en doutiez, cela ne nous a pas empêché, moi et Barbie, à nous aventurer dans les rues sombre du palais à la recherche d'un peu d'ambiance. 
C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans le facebook-bar se trouvant sur le port.
Quel bonheur de retrouver mes amis anglais et de faire la fête avec eux. 
(Oxford I miss you) 
Ma soeur et moi avons ainsi rencontré une quinzaine de gens avec qui faire la fête, une personne que nous connaissions déjà et tout un groupe de belges avec qui nous partageons plusieurs amis en communs.
(The world is so small, I was like whaaaat?)
C'est avec ces derniers que nous avons décidé de continuer notre nuit et avons fait une petite tournée de discothèques. Lorsque nous nous sommes décidé à rentrer, nous avons voulu emprunter les ruelles du Palais afin d'arriver à l'appartement. Sauf que voilà, la plus part des portes avaient été fermées et nous nous sommes donc crues enfermées dans ce labyrinthe. Heureusement, grâce à mon index imbibé de salive, j'ai pu en analysant la direction du vent, retrouver la bonne direction. (Ou pas)

Après une heure et demi de sommeil, Barbie, notre héroïne du jour, s'est faufilée hors du lit afin d'aller acheter les tickets si prisés pour le bateau qui nous emmènerait sur l'île d'Hvar.
De retour dans le lit une petite heure après, l'héroïne a continué sa nuit à mes côtés.
11h du matin nous étions prêts à partir avec le gros ferry sur l'île d'Hvar conseillée par tous les locaux.
Alors pourquoi Hvar? 
"Hvar c'est la destination chic par excellence. Certains bars organisent de superbes After beach party, et en soirée c'est la discothèque en plein air Veneranda qui prend le relai. Carpe Diem reste quand même le bar ou un véritable défilé de mode a lieu en soirée, ou la jeunesse chic et glamour de Hvar se met sur son 31 et se trémousse en espérant y rencontrer des célébrités de la jet set hollywoodienne.
Mais a Hvar ne vous attendez pas à trouver des bijouteries de luxes à chaque coin de rue. Hvar a su garder son charme typique de village Dalmate. Vous y rencontrerez des grands-mères vendant lavande, huile d'olive et eau de vie et y trouverez aussi bien des restaurants gastronomiques que des pizzerias, et des hôtels 5 étoiles que des chambres chez l'habitant."
Vous l'aurez compris, une fois arrivé sur l'île, c'est avec des étoiles pleins les yeux que nous nous y sommes baladés. La journée fut assez agitée entre le restaurant typiquement croate où le serveur a refusé gentiment de nous servir du fromage de brebis car leur brebis venait d'accoucher, entre les quelques minutes passées sur les plages luxueuses impayables, les baignades dans de l'eau transparente, et ma sieste afin de me rétablir de ma nuit précédente. Le soleil brillait sur la ville. Oui, il brillait. Jusqu'à ce qu'on aperçoive au loin des énormes nuages. Nous avons vite compris qu'il nous restait une dizaine de minutes pour trouver un abris avant de nous prendre un méga orage. Oui, sauf que on est pas les seuls à l'avoir compris. Impossible donc de rentrer s'abriter dans un bar. Les tentes ont commencé à voler, les chaises à se déplacer violemment quelques mètres plus loin. Oupsy, ne serait-ce pas une tornade? C'est certain, un tsunami va débarquer !
Pris de peur, on s'est décidé par un regard qu'il fallait absolument s'éloigner du port et prendre de la hauteur. On s'est donc retrouvé à 4 dans cette mini ruelle en pente en dessous d'un mini toit d'un mètre carré. Nous étions trempés, des énormes orages nous firent sursauter, des éclairs nous aveuglaient. (Waouw on se croirait dans un romain écologique)
Je mettrai une photo en-dessous de notre ruelle qui en quelques secondes s'est transformée en un fleuve.
Puis 10 minutes plus tard, la pluie cessa. On sorti de notre cachette. La ville était un peu inondée, mais à part ça en 5 minutes la vie avait repris dans les rues. Il faisait un grand ciel bleu, sans nuages à l'horizon.
On s'est donc précipité sur les terrasses à présent vides et on s'est mis à sécher au soleil en dégustant un Nestea. Une heure plus tard, nous avons repris la route retour afin de retourner à Split. 
Deuxième nuit dans notre petit appartement. On a tous dormi comme des porcs!
(Quoi? Ca dort bien les porcs. Non?)
Le lendemain matin, nous reprenons la route en voiture vers... Dubrovnik.

 
 
 
 
  
 

Hvar





notre ruelle lors de la tempête




On se donne rendez-vous demain pour Dubrovnik?